Voir les sourires et la joie des enfants, heureux d’avoir leur place au sein de tous les coureurs malgré leur handicap, de se dépasser sur de magnifiques épreuves de course à pied. Voilà l’unique but de l’association, notre façon de militer pour le "bien vivre ensemble" grâce à un formidable vecteur : la "joëlette".

Trail Haut Koenigsbourg 2017

Écrit par L'Alsace le . Publié dans Les Alsaciens

Un rendez-vous qui devient une sacrée belle habitude : le THK 25 kms avec pour l'édition 2017 nos 2 souriants pilotes : Victoria et Mathis !

 

C’est à la lueur et la fraîcheur de l’aube que je traverse le village de Kintzheim encore endormi pour rejoindre la ligne de départ du désormais mythique .trail du Haut Koenigsbourg.

La salle des fêtes est déjà en pleine effervescence car les organisateurs ont assuré et suivi le bon déroulement de l’ultra 108 km parti la veille au soir. Ils distribuent également les dossards aux coureurs qui s’apprêtent à prendre le départ du 54 kms 1 heure avant ceux du 25.

 

C’est donc à 6h et demi que je retrouve Manue et notre pilote du jour Mathis déjà tout excité à l’idée de parcourir une nouvelle fois ce parcours qu’il connaît bien puisqu’il s’agit de sa 3ème participation. Nous sommes vite rejoints par d’autres jaunes, des anciens bien connus (Samuel, Cyril, Bernard, Christian CQQC, Eric, Frédéric, ) des plus récents (Sylvain, Emilie, ) et des nouveaux (Dominique, Angélique, Anne, ). Pas de confusion entre Kintzheim et Kientzheim cette année.

 

Nous voilà donc fin prêt et c’est par beau temps que nous prenons le départ à l’heure prévu, quelques minutes après la horde du 54 kms.

C’est au son des cris et chants bien connus de nos cylindres que nous réveillons les derniers endormis du village, accompagnés par le klaxon de la voiture d’Eddy qui nous ouvre la voie jusqu’aux premières vignes.

 

S’en suit une mise en jambe dans le vignoble avant d’attaquer les choses sérieuses avec la montée vers le Hahnnenberg. Nous empruntons ce chemin étroit et escarpé sans gêner nos poursuivants pas encore partis. Pas de prouesse ni de figure spectaculaire cette année. 

Au sommet, nous profitons de la vue quelques instants pour découvrir le château dans la brume et une vue panoramique sur la plaine.

Et c’est reparti vers le premier ravito bien garni, le sourire des bénévoles et les encouragements du public en prime.

 

Arrivés à l’abri du pain d’épice nous retrouvons Manue mais petit couac, pas de Clara, Ni Alain et encore moins Victoria notre seconde pilote, pour prendre le relais.

Qu’à celà ne tienne, nous repartons avec Mathis aux commandes jusqu’à retrouver Victoria et faire le relais un peu plus haut sur le parcours.

C’est désormais elle qui nous guide vers le sommet et le passage dans le château, où nous sommes accueillis par de charmantes princesses et preux chevaliers. 

 

C’est après un petit détour afin d’éviter les dangereux escaliers que nous entamons la longue descente vers l’arrivée ou nous passons la ligne après 25 km et 4 heures de course sous les applaudissements nourris du public nombreux.

 

Après les échanges et congratulations d’usages nous nous retrouvons à la salle des fêtes pour partager un verre, un repas et une émouvante séance de remise des prix.

 

Merci aux pilotes pour leurs sourires charmeurs, leur gaieté et leurs rires entrainants.

Merci aux cylindres pour leur camaraderie et leur esprit d’équipe.

Merci aux organisateurs pour leur accueil chaleureux et leur organisation parfaite.

et vivement l’année prochaine.

 

Al

 

Voici la video

Voici les photos