Voir les sourires et la joie des enfants, heureux d’avoir leur place au sein de tous les coureurs malgré leur handicap, de se dépasser sur de magnifiques épreuves de course à pied. Voilà l’unique but de l’association, notre façon de militer pour le "bien vivre ensemble" grâce à un formidable vecteur : la "joëlette".

Trail de l'Hivernale

Écrit par Magalie, Extrait de son article sur Wondertrail le . Publié dans Les Parisiens

Les Dunes d’Espoir « Un rayon de soleil au cœur de la grisaille » !

8 ans… 8 ans que je cours… Et 8 ans que je vois les fameuses joëlettes des Dunes d’Espoir prendre le départ des différentes courses sur route ou trails de région parisienne« . Depuis quelques temps, j’avais envie de les rejoindre mais jamais une occasion ne se présentait à moi. Quand, début janvier, je vois passer un évènement : Les Dunes d’Espoir seront à l’Hivernale des étangs de Hollande (Yvelines). Je checke mon agenda. C’est bon, je suis dispo. Message envoyé dans la foulée à Pascal, le responsable de l’antenne Paris. C’est ok pour lui, il reste de la place. J’embarquerai donc enfin avec eux ce dimanche 28 janvier, pour un trail de 12 km extrêmement boueux.

Pascal m’accueille et me présente les membres des deux équipes. Nous serons plusieurs nouvelles recrues. Une petite explication des passages de relais s’impose donc. Les pilotes des deux joëlettes sont aujourd’hui Enzo et Ulysse. Ces derniers ont déjà un sourire qui remonte jusqu’aux oreilles et les yeux qui pétillent à l’idée d’en découdre. Aujourd’hui, et ce comme depuis un mois, il fait gris et il bruine… Les sols en région parisienne sont détrempés voire inondés. La boue a pris siège depuis plusieurs semaines. La course ne va pas être simple… Ça y est ! le départ est donné pour les joëlettes qui partent devant les coureurs ! Nous nous élançons à un rythme fou, galvanisés par l’adrénaline du départ… .

Je pars avec la première joëlette pilotée par Enzo. Celui-ci est un pilote hors norme ! Il motive son équipe comme jamais ! Il entonne toutes les chansons des Dunes d’Espoir, et les coureurs répondent en cœur : « Et un et deux et Dunes d’espoir ! ». Tout le monde est soudé autour de lui. Le terrain n’est en effet pas évident. Quel bonheur de voir Enzo si heureux ! 

Je change de joëlette pour rejoindre celle pilotée par Ulysse. J’essaye d’aider comme je peux mais pour une première, vu le terrain, ce n’est pas évident : je tire la corde en montée, j’essaye de tenir l’avant de la joëlette mais je ne me sens pas très efficace dans ce bourbier… Je n’ai pas encore l’habitude… Du coup, je me place souvent sur les cotés afin de maintenir la joëlette pour ne pas qu’elle chavire. Cet endroit me convient bien ! cela me permet de raconter plein de bêtises à Ulysse qui est très bon public et souvent mort de rire « Tiens tu as vu ? J’ai essayé de faire tomber le coureur dans la boue. Ça n’a pas marché. Je vais retenter… » « et si on essayait de trouver des renards… ». Et ça chante « oh hisse Ulysse », « promenons-nous dans les bois pendant qu’Ulysse n’y est pas… », ça s’encourage, ça saute dans les énormes flaques d’eau et ça roule dans la boue… Tiens la boue… Je l’avais presque oublié celle-ci. Je passe un moment tellement agréable avec mon équipe que j’en oublie mon ennemi juré number 1 en trail… Et tous ces coureurs qui nous doublent avec toujours un petit mot d’encouragement… Ca fait chaud au cœur pour Ulysse. C’est notre Héros du jour !

Je passe des moments tellement riches en émotion que je ne vois pas le temps passer. Nous arrivons déjà. C’est presque trop court. La première joëlette nous attend et nous applaudit. Ulysse est vraiment content. On félicite nos deux champions et tous les bénévoles ! Quelle ambiance de folie et quelle expérience riche humainement !

Difficile pour moi d’exprimer toutes les émotions que j’ai ressenti ce matin-là. Le mieux est de le vivre ! Voir ces enfants tellement heureux, ça n’a pas de prix !

Ici l'article complet de Magalie sur Wondertrail

Ici les photos